Le Service Médico Social

1. Présentation

2. Cadres de référence

3. Valeurs du service

4. L'environnement du service

5. Les activités de soutien

6. La Formation professionnelle et la mobilité

7. Le suivi personnalisé

 

1. Présentation

Le service médico-social s'inscrit au sein du Pôle Travail Adapté de l'APAJH Savoie.
Service de l'ESAT, il accompagne les personnes accueillies en lien avec l'équipe de l'encadrement des ateliers tout au long de leur parcours dans l'établissement.
Il soutient les activités de l'ESAT dans ses missions d'accueil et d'évaluation en lien avec les partenaires institutionnels.

 

2. Cadres de référence

Le service médico-social s'inscrit dans le cadre du projet associatif global.
Il répond aux obligations légales définies par :
- la loi 2002-2 du 2 janvier 2002, de rénovation de l'action sociale et médico-sociale,
- la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,
- la circulaire 3B d'août 2008

A son niveau, il intègre les orientations validées par l'association dans le cadre des engagements négociés et contractualisés avec l'Agence Régionale de Santé, ainsi que les axes d'amélioration élaborés et validés à l'issue de l'évaluation interne de l'établissement.
Il s'appuie sur les recommandations de bonnes pratiques professionnelles élaborées par l'ANESMS (Agence Nationale de l'Evaluation de la qualité des Etablissements et services Sociaux et Médico-Sociaux).

 

IMG 2346

 

3. Valeurs du service

Le service médico-social s'appuie sur les valeurs promues par les cadres de référence :
- une prise en charge et un accompagnement individualisés favorisant, pour chaque personne accueillie, son développement, son autonomie et son insertion, adaptés à son âge et à ses besoins,
- la recherche et le respect du consentement de la personne, lorsque celle-ci est apte à exprimer sa volonté, et de son représentant légal,
- l'association de l'entourage familial, selon les souhaits de la personne, dans la conception et la mise en œuvre des projets,
- le respect de la dignité, de l'intégrité, de la vie privée, de l'intimité et de la sécurité de la personne.

 

4. L'environnement du service

En interne à l'association, le service médico-social est en lien avec les autres services (production, administratif) et les autres établissements de l'association (Foyer d'hébergement, Foyer de Vie, Accueil de jour Espaj).
Le service médico-social entretient également des relations avec différents partenaires :

 les familles et/ou représentants légaux
 les institutions :

- La MDPH
- La médecine du travail
- Les organismes de Tutelle (ATMP, UDAF, tutelle CHS...)
- Les structures de soins (le CHS et ses antennes locales)
- Les autres établissements médico-sociaux (ESAT, IME, IMPro...)
- SIPAS (Service d'Insertion professionnelle et d'Accompagnement Social) de l'INJS
- Cap Emploi
- ...

 Les structures de la vie sociale du milieu ordinaire :

- Mairie de Cognin
- Vélostation
- STAC
- Médiathèque de Chambéry
- Associations sportives
- ...

Des partenariats et des projets peuvent se mettre en place avec d'autres ESAT, avec mutualisation des moyens et compétences.

 

5. Les activités de soutien

Elles ont deux objectifs :

→ Elles favorisent le développement et le maintien des acquis techniques et de l'autonomie professionnelle. Ces actions peuvent mobiliser les savoirs culturels de base (lire, écrire, compter, calculer), des capacités d'observation et de déduction (identifier, comparer, classifier) et de dextérité manuelle (assemblage, pliage, découpage, montage, utilisation de matériel spécifique...)
→ Elles visent le développement d'aptitudes relationnelles et physiques participant à la sécurité et au travail en équipe.

 

IMG 2595IMG 2659

 

Les animations de soutien à la vie sociale, à la citoyenneté et à la participation des usagers au fonctionnement de l'établissement : ces actions éducatives visent à encourager l'accès à l'autonomie et l'implication dans la vie sociale et la vie de l'ESAT.
Les activités de dynamisation : elles sont conçues, organisées et animées pour les personnes qui, de façon transitoire, ne peuvent pas tenir un poste à plein temps en atelier ou pour les personnes en attente de réorientation CDAPH ou de place disponible dans une autre structure.

Les modules mis en place dans ce cadre ont pour support :

→ Les Activités physiques adaptées (APA) : Dans la circulaire de 08 /2008, les activités de soutien de type II (activités dites de loisirs ou à caractère sportif) sont supprimées. Aujourd'hui les APA sont utilisées comme support dans des modules de soutien professionnel ayant pour objectif l'amélioration de la motricité et le développement de la coordination afin d'apporter des notions de prévention, de l'aisance psychomotrice au travail, transposables en atelier. Elles aident à l'appréhension des gestes et à assurer la sécurité en situation de travail.

→ Les activités d'expression : des activités sont mises en place pour stimuler les cinq sens et appréhender de manière plus consciente l'univers du travail (atelier peinture, temps de parole, commission restaurant). Elles ont aussi pour effet de favoriser une prise de recul dans les conflits et tensions vécus en atelier.

→ Les activités culturelles : des accès à la médiathèque de Chambéry et l'accompagnement à des expositions sont utilisés comme support à la stimulation cognitive.

→ Vie sociale, quotidienne : accompagnement au respect des règles de la vie sociale déterminées dans le règlement de fonctionnement de l'ESAT, à la gestion des actes quotidiens, au traitement des problèmes personnels en lien avec les partenaires extérieurs (UDAF, ATMP, SAVS , médecins, psychiatres...) à la prise en charge de l'usager.

→ Suivi personnel : entretien individuel, formel ou spontané, pour aider l'usager à traiter ses préoccupations et son projet de vie.

→ Stimulation cognitive : activité spécifique utilisant des cahiers supports (savoirs de base, activités aux espaces verts) pour amener les usagers à conceptualiser et conceptualiser leurs expériences professionnelles et leur vie quotidienne.

 

6. La Formation professionnelle et la mobilité 

Les usagers peuvent à leur demande et selon leurs besoins transcrits dans un projet bénéficier de :

- Stages dans d'autres ESAT ou en milieu ordinaire de travail
- Des mises à disposition dans des entreprises locales en milieu ordinaire
- Des stages dits d'adaptation pour préparer l'intégration du travailleur dans une autre structure

Des formations sont également régulièrement proposées et accompagnées (savoirs de base, Gestes et postures....).
De manière continue, le coordonnateur des soutiens et de la formation des usagers accompagne les usagers qui le désirent à la préparation et à la validation d' un portefeuille de compétences dans une activité professionnelle donnée par le biais de la Reconnaissance des Savoirs Faire Professionnels RSFP.
Ainsi formés, accompagnés, les usagers développent leurs acquis et ont accès à une certaine mobilité, développent leur autonomie, au sein et en dehors de l'établissement.

 

7. Le suivi personnalisé

Le service médico social est l'interlocuteur privilégié des familles en ce qui concerne le parcours et la situation de chaque personne accueillie.
Si elle est tuteur, celle-ci est systématiquement associée au projet personnalisé.
Dans les autres cas, sa sollicitation se fera en accord avec le travailleur et dans le respect de ses choix.
Le service sera vigilant à recevoir les interrogations et demandes des familles, et à y porter une réponse cohérente, respectant les choix individuels et les orientations associatives.
Le projet personnalisé englobe la mise en œuvre de deux axes d'accompagnement complémentaires des personnes bénéficiaires d'un contrat d'aide et de soutien par le travail durant la période d'orientation en ESAT notifiée par la CDAPH.

 Axe 1 : L'accompagnement professionnel.
 Axe 2 : L'accompagnement social, médico-social et éducatif.

Le projet personnalisé prend en compte la nature des besoins des usagers en matière de soutien professionnel qui concourent à aider la personne à acquérir les gestes, les postures appropriées, à lui procurer les outils ergonomiques facilitant la réalisation du travail et à assurer les apprentissages nécessaires à l'utilisation d'outillages et de matériels.

Le projet personnalisé est renouvelable tacitement ou à reconsidérer en fonction des besoins de l'usager tout au long de sa prise en charge notifiée par la CDAPH. Des points de suivis réguliers doivent avoir lieu sur une période au maximum de 12 à 18 mois. Le projet personnalisé est élaboré avec le travailleur handicapé ou son représentant légal à partir des éléments recueillis auprès des différents intervenants et à partir des besoins exprimés par l'usager.
Le projet personnalisé décline les objectifs à atteindre en précisant :

Les moyens mis à disposition et les acteurs concernés pour chaque étape,
• Un planning des activités de soutien professionnel,
• Des phases d'évaluation de l'évolution de la situation de la personne.

Chaque usager de l'ESAT doit bénéficier d'un projet personnalisé :

• pour les nouveaux admis, à l'issue de la période d'essai éventuelle ou du mois courant leur admission.
• pour les anciens, à partir des éléments de synthèse déjà écrits et/ ou réévalués, à la suite d'une demande particulière du travailleur handicapé ou de sa famille (formation, projets divers, état de santé...), à la demande argumentée d'un professionnel encadrant ou pour le renouvellement de l'orientation vers un ESAT par la MDPH.

L'accompagnement professionnel du travailleur handicapé dont le moniteur d'atelier est référent, est adapté aux capacités de chacun et tient compte du projet de vie. Ainsi, le travailleur peut exprimer un besoin de changement d'atelier ou d'activité en fonction de ses besoins, travailler à l'extérieur avec l'encadrement de l'ESAT ou dans le cadre d'une mise à disposition avec passation d'une convention avec l'entreprise, effectuer un stage dans un autre ESAT ou en Entreprise Adaptée...
La durée du temps de travail hebdomadaire peut-être modifiée par avenant au contrat de soutien et d'aide par le travail en fonction de son projet.

Chaque parcours fait l'objet d'évaluations et de bilans qui servent à assurer un suivi de la personne au plus près de ses besoins avec la prise en compte de ses difficultés comme de ses aptitudes. 

 


  [1] Service d’Accompagnement à la Vie Sociale